Le RGPD 2018 : ce qu’il faut retenir

Le RGPD (ou GDPR en anglais) est le Règlement Général pour la Protection des Données. Cette réglementation est obligatoire depuis le 25 mai 2018. Elle consiste à renforcer la protection des données personnelles de tous les citoyens en tenant compte des évolutions technologiques.  Toutes les entreprises doivent respecter la loi RGPD 2018 et suivre 4 étapes indispensables : établir un document qui recense vos traitements de données, procéder à un tri important dans vos donnés, apporter un droit d’information et de transparence à l’égard de vos salariés et clients et enfin sécurisez vos données.

Les acteurs de la RGPD 2018 sont nombreux. N’importe quelle personne physique ou moral sur le sol européen est concernée par le RGPD. Il faut donc responsabiliser chaque acteur pour qu’ils s’engagent à avoir une démarche de protection de la vie privée. La CNIL peut vous aider dans vos démarches de protection des données.

La RGPD : rôle de la CNIL

Pour l’entrée en vigueur de la RGPD depuis le 25 mai 2018, la CNIL met à disposition des outils pour que les entreprises soit prête face cette nouvelle réglementation. Chaque pays à une autorité de contrôle qui doit veiller au traitement de données à caractère personnel. En France, il s’agit de la CNIL (La Commission nationale de l’informatique et des libertés de France). Le RGPD permet à la CNIL de renforcer ses pouvoirs de sanction. Elle met en place plusieurs outils pour les entreprises qui seront bientôt disponible sur le site internet de la CNIL pour préparer la mise en conformité au RGPD.

La rédaction de référentiels est en préparation pour aider les professionnels et deux outils concernant les études d’impact : liste des traitements obligatoirement soumis à analyse d’impact et la liste des traitements. Dorénavant, la CNIL aura la possibilité  de procéder à des contrôles sur des acteurs internationaux pour des décision à portée européenne.

Les commentaires sont clos.